Créer une société qui rapporte

Chaque jour, de nombreuses personnes souhaitent démarrer une entreprise pour mener à bien leur projet personnel. Si le plus difficile pour les créateurs d’entreprises est de trouver une bonne idée, il ne s’agit pas de la seule condition pour créer une société qui rapporte.

Réfléchir consciencieusement à son projet d’entreprise

Comment créer son entreprise lorsqu’on n’a pas d’expérience dans le monde des affaires ? Une fois que l’idée d entreprise est née dans l’esprit du créateur, il est nécessaire de réaliser un plan d affaires pour démarrer son activité dans les meilleures conditions.
Pour les retardataires, les Cfe ou une agence juridique peuvent proposer des idées de création d entreprise en vous expliquant les étapes clés pour vous aider à vérifier la faisabilité de votre projet et à réaliser les formalités administratives nécessaires à la création de votre société au regard du Service des impôts et des cotisations sociales.

Choisir le statut idéal pour créer une société qui rapporte

Le Code de commerce et le droit des sociétés ouvrent un important choix de sociétés permettant d’exploiter une activité commerciale. Selon le type d entreprise que vous souhaitez construire, il sera nécessaire de prendre en compte le régime fiscal et social correspondant, les cotisations Urssaf mais également les différentes opportunités pour trouver des financements qui assureront la viabilité de votre projet, ainsi que la nomination d’un commissaire aux comptes.
Choisir un statut juridique n’est pas une chose simple si vous souhaitez créer une structure performante. Une fois votre choix effectué, il sera nécessaire d’inscrire votre structure au Répertoire des métiers s’il s’agit d’une activité artisanale ; ou au registre du commerce et des sociétés (rcs) s’il s’agit d’une activité commerciale. Le Greffe du tribunal de commerce se chargera alors d’effectuer l’immatriculation de votre forme juridique au rcs et d’en publier un avis dans un Journal d annonces légales. C’est l’étape de constitution de votre société qui disposera alors d’un Kbis.

Construire son financement et rechercher ses premiers clients

Pour créer une société qui rapporte, votre entreprise aura besoin de réaliser une recherche de financement importante après avoir trouvé une idée de créations, et de concrétiser rapidement son activité pour trouver des clients et bénéficier d’un chiffre d’affaire. Les clients potentiels seront une véritable force pour votre société commerciale lors d’une demande de trésorerie, surtout si elle s’inscrit dans un secteur d’entreprises innovantes et que vous avez effectué des apports en nature et en numéraire importants.
Créer un site internet permet également d’assurer le développement de l entreprise à court et moyen terme. Ce dernier est en général mis en ligne lorsque la Start up commence son activité.
Le Freelance qui désire procéder à la création de son entreprise doit donc réaliser une étude de marcher et s’entourer des bonnes personnes. Pour bénéficier d’une aide à la création, les travailleurs indépendants peuvent parler de leur idée de business à une agence juridique ou à une pépinière d’entreprises, lesquelles sont aptes à conseiller efficacement le créateur.

Reprendre une entreprise ou créer une société ?

Pour ceux qui ne souhaitent pas partir de zéro, il est possible de reprendre une entreprise en vente. Cela évite bien souvent de rédiger les statuts, d’embaucher du personnel et d’implanter son entreprise, de convaincre les banques…
La cession d entreprise s’effectue par acte notarié ou sous seing privé. Le cédant d’une société par actions devant ainsi matérialiser la transmission d entreprise par la cession des parts sociales dont il dispose au repreneur.

Rédiger les statuts de sa société

Pour créer une entreprise, il sera nécessaire de rédiger des statuts que le Centre de formalité des entreprises (Cfe) peut vous procurer. Contrairement au statut d auto entrepreneur, créer sa boîte nécessite de déterminer un objet social lors de son projet de création d entreprise. La structure juridique pourra ainsi être une société par actions simplifiée (sarl), une entreprise individuelle (eirl), une société anonyme (sa) ou une société par actions simplifiée unipersonnelle (sas ou sasu), laquelle ne comprendra qu’un associé unique.
Le choix du statut suivra l’étude de marché, la réalisation d’un business plan prévisionnel, la domiciliation et l’ouverture d’un compte courant pour la jeune entreprise. La création de société se terminera alors par la demande d’immatriculer la société.

FacebookTwitterGoogle+Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *